La foire aux vœux est ouverte

carte de vœux entreprise

Les rituels ont ceci de bon qu’ils sont l’occasion de se réunir, ce qui n’est pas de trop dans notre monde d’égoïsme et d’individualisme exacerbé. D’où le rituel des vœux de la nouvelle année, quand bien même personne n’aime vraiment ça.

S’il est bien un univers professionnel où les vœux ont toute leur importance, c’est en politique. Passage incontournable, c’est l’opportunité, pour certains, de tenter de se démarquer, ce qui permet aux journalistes de recenser des florilèges toujours sympathiques.

Mes chers compatriotes…

À leur décharge, ce n’est pas le plus facile des exercices de communication. Très concrètement, l’observateur averti peut prédire, sans trop de difficultés d’une année sur l’autre, la teneur du discours du président de la République. Pourtant, impossible d’y échapper, il faut impérativement souhaiter une bonne année à l’ensemble de ses compatriotes. Le plus étonnant, dans l’histoire, c’est surtout que les vœux présidentiels fédèrent encore chaque année une dizaine de millions de téléspectateurs, même si tout le monde sait pertinemment quel va être le message.

Et les entreprises, dans tout ça ?

Côté entreprise, l’exercice des vœux n’est guère plus aisé, puisqu’il faut faire face à cette même difficulté de l’impossible renouvellement. Le casse-tête n’est pas plus facile pour les spécialistes de la communication, même si certains ont réussi à en faire un rendez-vous annuel un incontournable en misant sur l’humour, à l’image de Publicis et de son ancien PDG, Maurice Lévy (attendez, c’était pas un gag ???).

Le Père Noël jette les dollars qu'il s'est fait grâce à sa superbe carte de vœux.
Gérard a bien compris comment rentabiliser la période des vœux.

Au-delà de la tradition, il faut bien garder en tête que la carte de vœux est un outil de communication à part entière. C’est pour ainsi dire la seule et unique occasion de l’année où l’on peut évoquer autre chose que les affaires avec ses clients. C’est pourquoi il faut s’investir un minimum pour éviter de se retrouver avec une carte ringarde.

« La communication c’est cher et ça sert à rien d’abord »

Les occasions de remercier ses clients ou même de se faire connaître auprès de prospects ne sont pas si nombreuses, mieux vaut donc ne pas se rater. Alors, oui, cela implique un coût financier, mais c’est le prix à payer pour réussir cet exercice de communication si particulier. Et c’est la meilleure occasion qui puisse se présenter pour évoquer les projets de son entreprise, les innovations à venir, les succès de l’année passée… Faire preuve de créativité à cette occasion est une manière de rester bien ancré dans l’esprit de ses clients !